Françoise Léon

Docteur en sciences cognitives
Psychologue spécialiste du comportement alimentaire de l'enfant, de l'adolescent et de l'adulte

 

  • Jfilleregal2
  • epices
  • chocolatmenthe
  • La cuisine est "multisensorielle". Elle s'adresse à l'oeil, à la bouche, au nez, à l'oreille et à l'esprit ... Aucun art ne possède cette complexité. Pierre Gagnaire, Grand chef cuisinier
  • L'épice c'est aussi le goût de l'autre : c'est le goût de l'étranger.
    Olivier Roellinger, Chef et magicien des épices
  • Boisson des dieux chez les Mayas et les Aztèques, le chocolat a tôt fait de conquérir la faveur des hommes…
    Nikita Harwich, Professeur d’histoire et de civilisation de l’Amérique Latine

Regulation de la prise alimentaire

Thé madeleines argenterieElle permet d'assurer un équilibre entre ce qui est mangé et les besoins nutritionnels de l'organisme. Elle passe par la reconnaissance des sensations alimentaires ; la faim, la satiété et le rassasiement.

Lorsque la régulation de la prise alimentaire fonctionne bien le poids reste stable, à l'inverse un déséquilibre alimentaire sous-tendu par un changement émotionnel par exemple, peut provoquer une prise de poids. Afin de maintenir l'équilibre entre l'énergie absorbée et l'énergie dépensée, nous pouvons agir d'une part sur le comportement alimentaire lié aux sensations alimentaires et aux émotions, d'autre part sur l'activité physique.


Un des moyens d'améliorer la régulation de la prise alimentaire est d'éveiller les 5 sens (la vision, l'odorat, le goût, le toucher et l'ouïe) qui permettent de capter un nombre important des caractéristiques de l'aliment qui sera dégusté. Cette approche a de nombreux avantages, elle amène notamment à manger plus lentement, et permet de percevoir les signaux d'arrêt de la prise alimentaire.

Psychotérapies

Fotolia 65962351 XScorrLes thérapies pratiquées sont centrées sur le traitement des troubles du comportement alimentaire et des états qui lui sont associés, tels que l'anxiété, la faible estime de soi, parfois la dépression.

La thérapie est dite «intégrative» ; elle se compose de méthodes issues de la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) qui considère les difficultés du patient dans le temps présent, et se fonde sur des exercices pratiques impliquant le comportement alimentaire. La place des émotions dans ce travail y est essentielle.

En fonction des besoins, elle intègre des éléments provenant d'autres branches de la psychologie incluant notamment la perception sensorielle, la pleine conscience, la psychanalyse ou d'autres domaines.

La psychothérapie s'ajuste aux problématiques de chaque personne.

 

 

 

Surpoids obésité

Fotolia 67462095 XSLe surpoids comme l'obésité, est la résultante de facteurs multiples mettant en jeu le patrimoine génétique, la physiologie, la psychologie de l'individu, son histoire et les relations qu'il entretient avec son environnement. Ces différents facteurs sont propres à chacun, ce qui fait que deux personnes en surpoids ou obèse ne seront pas aidées de la même manière.

Quelle que soit la surcharge pondérale, celle-ci peut-être vécue de façon plus ou moins douloureuse d'une personne à l'autre. Elle est parfois associée à des troubles du comportement alimentaire.

L'hyperphagie boulimique* est le principal trouble du comportement alimentaire impliqué dans la prise de poids chez l'adulte, chez l'adolescent et parfois chez l'enfant, elle se caractérise d'une part, par des compulsions alimentaires; le fait de manger une très grande quantité d'aliments d'une manière incontrôlée et compulsive, en l'absence de faim, pouvant aller jusqu'à éprouver une sensation pénible de distension abdominale, souvent en cachette, et très rapidement. D'autre part, par le fait de se sentir coupable, dégoûté, déprimé après avoir trop mangé. L'hyperphagie boulimique n'est pas associée à des comportements compensatoires.
Ce comportement et les problèmes de poids qui en résultent, sont sources de souffrance.

La psychothérapie intégrative telle que je la pratique vise à rétablir un équilibre global par un travail sur les émotions notamment, et apporte une aide à ce type de difficultés.

* L'hyperphagie boulimique est souvent liée à la restriction cognitive qui se définit comme l'intention de conférer aux cognitions conscientes et au contrôle volontaire l'essentiel du contrôle du comportement alimentaire dans le but de maîtriser son poids (Zermati J.P., Apfeldorfer G., Waysfeld B., Traiter l'obésité et le surpoids, Paris, Odile Jacob, 2010).
cuisineZ, DégusteZ, échangez...

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites